Juste un chant,

Pour apaiser la peine de ceux qui partent,

Qui croient en vous et qui se battent,

Et qui ne sont que des enfants.

 

Juste un chant,

Pour retirer ce voile d’indifférence,

Sous la sublime différence,

Qui unirait tous ces amants.

 

Si quelques notes,

Pouvaient changer ça,

Pouvaient changer tout,

Vous ramener plus de moi (bis)

De vous.

 

Juste un chant,

Pour allumer la flamme d’un cœur perdu,

Sans avenir et sans vécu,

Pour qui le vide est son présent.

 

Juste un chant,

Pour dire à ceux que j’aime un peu de moi,

Qu’ils le devinent dans ma voix,

Mes cris du cœur, mes tremblements.

 

Si quelques notes,

Pouvaient changer ça,

Pouvaient changer tout,

Vous ramener plus de moi (bis)

De vous.

 

Texte et musique : Faya CHIDEKH. 8 Janvier 2004 ©